Association Nationale des Jeunes Economistes du Burkina Faso

Association Nationale des Jeunes Economistes du Burkina Faso

LA NAISSANCE OFFICIELLE DE LA FÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS DES JEUNES ÉCONOMISTES DE L'AFRIQUE DE L'OUEST

« La jeunesse, fer de lance de l’intégration politique et socioéconomique de l’Afrique de l’Ouest », c’est sous ce thème qu’à eu lieu les 27 et 28 mai 2016 à Bamako, la 3ème édition des assises sous-régionales des associations de la jeunesse économiste de l’Afrique de l’Ouest. Marquées par la présence de SEM Ibrahim Boubacar KEITA Président de la République du Mali et de son gouvernement, ces assises ont connu la participation des délégations des associations nationales des jeunes économistes venues de 12 pays[1] de l’espace CEDEAO et d’autres organisations sous-régionales et internationales.

 



[1] Benin, Burkina, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée Bissau, Guinée-Conakry, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Togo

DSC_0930.JPG

Photo de famille avec SEM Ibrahim Boubacar KEITA

 

La cérémonie d’ouverture a été marquée par l’hymne national du Mali et celui de la CEDEAO, le mot de bienvenu du Maire de la commune III de Bamako, le mot du Président de l’Association Nationale des Jeunes Economistes du Mali, Hamadoun DICKO, les allocutions de la Fondation Friedrich Ebert TIFTUNG et du Représentant spéciale du Président de la Commission de la CEDEAO au Mali, les mots de SEM l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali et du Ministre de la jeunesse malienne Mahamane BABY. Le discours d’ouverture solennelle du Président de la République du Mali, SEM Ibrahim Boubacar KEITA a marqué le début de ces assises. Le Président malien dit n’avoir connu « aucun pays au monde qui se soit hissé à un niveau appréciable de présence, sans ressources qualifiées » et invite les jeunes de l’Afrique de l’Ouest à se mettre débout. Et bien, les voilà débouts. 

 

IMG_7009.JPG

Délégations d’associations nationales venues de 12 pays de la CEDEAO

 

A la suite de la cérémonie d’ouverture, un premier panel autour « des ambitions, des accomplissements et des défis de la CEDEAO, 40 ans après » a été animé par l’Ambassadeur Aboudou TOURE CHEAKA, les Commissaires Ibrahim Bocar BA et Ahmed HAMID et enfin par Mouhamadou Moustapha CISSE, jeune économiste du Sénégal. Sous la modération du Professeur Issa SACKO, l’on retient de ce panel que la CEDEAO dispose d’une vision  assortie de 3 facteurs clés, de 6 principes et de 5 piliers dont l’échéance est fixée en 2020. Au-delà des 15 économies de la CEDEAO, il reste à créer la 16ème économie qui permettra d’applanir les problèmes d’infrastructures, de ressources humaines, de finance et de gouvernance.

A entendre le Commissaire Ahmed HAMID, les commissaires au sein de la CEDEAO n’aurraient aucun pouvoir de décision, n’étant que des secrétaires pour les gouvernements. En plus, dans le processus de l’intégration, il faudra savoir que le Nigéria en lui seul constitu plus qu’une sous-région car constitué de plusieurs Etats. Le Tarif Extérieur Commun serait dejà bénéfique pour des pays comme le Burkina, le Mali et le Niger. La convergence des associations nationales, notamment des jeunes économistes, est l’un des fondements de « la CEDEAO des peuples ».  

 

IMG_6922.JPG

Vue des participants

 

Le deuxième panel a été consacré à la problématique de l’emploi des jeunes et des femmes au cœur du destin commun des citoyens de la CEDEAO. Mme Aïssatou TOURE COULIBALY chef d’entreprise, Ishmael ABEYIE jeune économiste du Ghana et Abdoulaye SIRY jeune économiste du Burkina ont animé ce panel sous la modération de Mr Djibril Baba TABOURE.

Il ressort de ce panel, de par l’expérience de Mme TOURE que l’auto-emploi n’est pas sans risques, mais porteur de fruits à long terme. Le partenariat public privé présente d’énormes opportunités avec des défis à relever suivant l’analyse de Ishmael ABEYIE. Des échecs et succès  dans l’employabilité des jeunes au Burkina, Abdoulaye SIRY montre une régression de l’auto-emploi depuis les années 1985, même si la vulnérabilité des emplois a baissé.

La fin de la première journée des assises a été marquée par l’Assemblée générale constitutive de la Fédération des Associations des Jeunes Economistes de l’Afrique de l’Ouest (FAJEAO, liste de présence en annexe). A cette occasion, les statuts et règlement intérieur ont été amendés et adoptés, suivi de l’élection des membres du bureau fédéral, marquant la création de la FAJEAO.

 

IMG_7001.JPG

Table ronde / FAJEAO

 

La deuxième journée  a été consacrée d’abord à l’animation du troisième panel relatif à la promotion de la paix et de la sécurité pour une intégration politique et socioéconomique durable en Afrique de l’Ouest. Modéré par Dr Abdoulaye NIANG, Président du conseil scientifique de l’Association Nationale des Jeunes Economistes du Mali, il est revenu aux ambassadeurs Aboudou Cheaka TOURE et Alain HOLLEVILLE, au Professeur  Nafet KEITA, à l’ancien Ministre malien de la défense Soumeylou Boubeye MAIGA et à Idrissa KABORE jeune économiste du Burkina de nous entretenir sur l’architecture de paix et de sécurité de la CEDEAO, sur le rôle des acteurs non étatiques, sur la coopération entre l’Afrique et l’Europe contre le terrorisme, sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Le dispositif de sécurité de la CEDEAO est telle qu’il n’existe pas de velléités de conflits entre les Etats. Mais le constat est que c’est à l’intérieur même des Etats que les conflits existent : cas du Nigéria et du Mali.

 

IMG_7025.JPG 

Panélistes

 

Le 4ème et dernier panel de ces assises a été réservé au rôle particulier des jeunes et des femmes dans le nouveaux partenariats et la consolidation de l’intégration ouest-africaine. L’ambassadeur Paul NUMBA de la Banque Mondiale, le Commissaire Ahmed HAMID, le Professeur Abdoulaye NIANG et Bienvenue TOSSOU jeune économiste du Benin ont contribué à l’animation du panel. Sous la modération de Me Mamadou I. KONATE, l’on rétient qu’il ne faut pas confondre croissance économique à travers les chiffres et développement social. Dans les accords de partenariats économiques, les gains pour les pays africains résident dans la conquête du marché européen, a souligné le commissaire HAMID. Par ailleurs, des pays comme le Nigéria pourrait subir des pertes avec ces accords.

 

A la cérémonie de clôture, en présence du Ministre malien de la jeunesse Mahamane BABY, des ambassadeurs et commissaires de la CEDEAO et du représentant de la Fondation Friedrich Ebert Tiftung, le protocole d’accord, joint en annexe, issu de l’Assemblée Générale constitutive de la Fédération des Associations des Jeunes Economistes de l’Afrique de l’Ouest a été lu en Anglais, en Français et en Portugais.

Après les mots de remerciement de Hamadoun DICKO, Président de l’ANJEM et nouveau Président de la FAJEAO et par acclamation le commissaire Ahmed HAMID a été désigné d’office membre du conseil scientifique de la FAJEAO. L’ambassadeur Aboudou C. TOURE promet de faire un compte rendu fidèle à la Présidence de la Commission de la CEDEAO en plaidant pour une inscription formelle de la FAJEAO dans les organes de la CEDEAO. Il a rappelé que  dans la même dynamique les jeunes juristes se sont retrouvés récemment à Abidjan.

 

En marge de ces deux journées des assises, la jeunesse économiste de l’Afrique de l’Ouest victorieuse de 02 buts à 01, s’est livrée à un match de football contre Jeune Chambre Internationale du Mali. 

 

 

Par

IMG_7075.JPG Idrissa KABORE       et   IDENTITE_2.jpgAbdoulaye SIRY

 

 

Liste de présence à l’Assemblée Générale Constitutive de la Fédération des Associations de Jeunes Economistes de l’Afrique de l’Ouest (FAJEAO) à Bamako le 27 mai 2016

 

LISTE_PRESENCE_BUREAU_FEDERAL_FAJEAO.png

 

 

 

 

 



02/06/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres